Les premiers lauréats de la 4e révolution industrielle

AGEFI


Posted in News on 06.06.2018

Xavier Comtesse*

De la «machine à vapeur» au «machine learning» l’industrie fait pour la quatrième fois, en moins de deux siècles, sa révolution.

C’est un moment de transition historique qui comporte des risques  mais aussi des opportunités. Il faut donc être capable de bien  comprendre les enjeux, les technologies nouvelles pour prendre ce virage  sociétal crucial pour notre région.

On peut dire que plus généralement lorsque l’industrie se réinvente  alors elle entraîne toute la société. Des rapports sociaux aux  institutions, de l’innovation à la formation, de la fabrication aux  modèles sociaux, etc. tout change. Que ce soient le 3D printing, les Big  Data, l’IA, l’Internet des Objets, la blockchain, les plateformes le  «lean management, les véhicules autonomes..., les nouvelles technologies  vont une fois encore transformer et bouleverser nos vies. Il faut s’en  préoccuper. 

Donc décrire la transformation industrielle, c’est faire en quelque  sorte un récit contemporain de notre transition sociétale. Cet exercice  n’est pas si simple lorsque l’on se trouve au milieu du gué. 

En questionnant les acteurs du changement, on a une bien meilleure  chance d’y parvenir et d’y voir plus clair. C’est exactement ce que les  Chambre de Commerce de Vaud, Neuchâtel, Jura, la Banque BonHôte et  ManufactureThinking.ch, un Think Tank de l’industrie 4.0, ont voulu  faire en décernant le premier prix 4.0 pour PMI. 

Avec ce prix dit des» Shapers «, en allusion aux premiers façonneurs  de planche à surfer de Californie, le Think Tank a voulu mettre en avant  des personnalités agissantes dans l’innovation de rupture qui façonnent  notre avenir. 

Ainsi un récit nouveau se construit, un éclairage de notre temps  émerge. Ces personnalités du monde industriel suisse romand ont été  choisies d’abord pour leurs» accomplissements «mais aussi pour ce  qu’elles représentent aux yeux de la population et particulièrement de  la jeunesse: une vivacité d’innovation.

Une récompense symbolisant le changement vers l’industrie 4.0 leur  est attribuée, et en ce sens, ils vont reprendre le flambeau d’illustres  prédécesseurs comme:» les Alfred Escher (1819-1882) Henri Nestlé  (1814-1890), Charles-Félicien Tissot (1804-1873)... de la première  révolution industrielle puis ceux de la seconde comme les Robert  Schindler (1850-1920), Joseph Bobst (1862-1935), ou autre Wilsdorf  (Rolex); sans oublier la troisième génération d’entrepreneurs  révolutionnaires comme Andy Rhis, Daniel Borel, André Kudelski, etc.  

Voici donc la sélection proposée par ManufactureThinking.ch pour ces  nouveaux entrepreneurs en espérant qu’à leur tour, ils contribueront à  faire rayonner l’industrie suisse:  Reto Wyss (Vidi-System, Cognex);  Philippe Menoud (IEM); Samuel Vuadens et Jonas Hügli (Factory 5); Peter  Stas (MMT); Aude Pugin (Apco Technologies SA); Denis Jeannerat  (Willemin-Macodel); Claude Jeannerat (Micro5); Marc Thurner (regenHu);  Christophe Nicolet (Felco).

La jeunesse du pays a aussi besoin, au-delà des start-ups, de rêver  de métiers à fort composant innovant. Nos PMI devraient à l’avenir  prendre ce relais dans l’imaginaire des populations. La révolution  industrielle 4.0 ne peut pas se faire sans elle. Soyez en certain.

*Mathématicien, digital shaper

AGEFI.pdf